Octobre 2018

Éditorial

Vous possédez un smartphone, une tablette? Génial! Grâce à l’appli CFF, vous savez souvent, avant même l’agent de train, pourquoi votre train est plus souvent à l’arrêt qu’en mouvement? Vous avez vérifié sur l’application météo si la randonnée prévue tombe à l’eau?
Je vous confie à présent l’application de Previs Prévoyance destinée aux assurés et vous invite à découvrir de manière ludique les indicateurs actuels concernant les avoirs de prévoyance que nous gérons pour vous. Faites une essai. Téléchargez gratuitement l’application sur votre smartphone ou votre tablette. Connectez-vous à l’aide de votre code personnel et regardez si ce que vous y trouvez peut vous être utile. Nous attendons vos commentaires avec impatience.

Beatrice Schmid
Responsable Développement de la prévoyance
Membre de la direction

Une étoile portant le nom d’une société

Le 7 décembre 2018, le Berner Sozialstern (étoile sociale de Berne) sera décerné pour la dixième fois à une entreprise favorisant l’insertion professionnelle de personnes atteintes de façon temporaire de troubles psychiques. Previs Prévoyance soutient ce prix du programme «Job Coach Placement» des Services psychiatriques universitaires de Berne (SPU) depuis 2011 en qualité de sponsor principal.

«En tant que fondation de prévoyance œuvrant dans toute la Suisse et dotée de racines bernoises, la Previs s’engage très volontiers en faveur des objectifs du Berner Sozialstern», déclare Stefan Ernst, qui dirige le secteur Clients et communication de la Previs. «En tant qu’assureur de personnes valides et non valides, nous sommes directement concernés par l’engagement des SPU et souhaitons vivement contribuer à la réinsertion professionnelle et rapide de personnes dont les performances sont réduites en raison de troubles psychiques.»

Reprendre le chemin du travail

Le programme «Job Coach Placement» des SPU veille à ce que les employées et employés puissent reprendre le chemin du travail après une dépression d’épuisement ou des troubles psychiques. Il faut pour cela que des entreprises s’engagent et proposent des postes en ce sens. Mais il faut aussi des acteurs dynamiques comme Markus Hunziker et son équipe.

Une coupe à la dotation généreuse

M. Hunziker, un coach qui se consacre depuis longtemps aux projets à visée sociale, travaille depuis quinze ans au sein de l’équipe de «Job Coach Placement» des Services psychiatriques universitaires de Berne. Il dirige aujourd’hui le programme. Il a également joué un rôle moteur au cours des dix premières années du Berner Sozialstern, une récompensée dotée d’une coupe et d’un prix de 10’000 francs décernée chaque année à une entreprise qui aide les personnes participant au programme de placement à reprendre le travail.

Logo_Berner_Sozialstern_10_Jahre_01

Un engagement sans faille

L’étoile sociale de Thoune existe depuis un peu plus longtemps. Ce sont les Oberlandais qui ont insisté pour qu’un événement en faveur de l’intégration soit également organisé dans la région de Berne jusqu’à Munisenges. Un projet auquel M. Hunziker s’était dans un premier temps opposé, y voyant un surcroît de travail trop important pour lui et son équipe. «Aujourd’hui, je m’investis au contraire d’arrache-pied dans le projet. J’ai constaté qu’avec l’étoile sociale de Berne, nous disposons d’un instrument de marketing efficace pour attirer l’attention sur les besoins de nos participants et sur l’engagement exceptionnel des entreprises associées.»

Des participants remarquables

Actuellement, le Job Coach Placement collabore étroitement avec environ 130 entreprises et l’équipe de coaching de M. Hunziker entretient des échanges constants avec plus de 1’000 entreprises, petites comme très grandes, tous secteurs confondus. Chaque année, 35 à 45 participants environ sont placés en vue d’un emploi fixe sans autre accompagnement d’un coach dans le domaine professionnel, à parts égales pour les hommes et les femmes. Il s’agit de personnes âgées en moyenne de 33 à 37 ans issues de tous les secteurs, dont certaines ont occupé des postes à responsabilité, comme des docteurs, des professeurs et des chefs d’entreprise. Markus Hunziker: «Ce sont toutes des personnes qui doivent être soutenues par des entreprises pour leur réinsertion, sans quoi elles resteront hors du circuit professionnel durant de nombreuses années.»

Les voyants sont au vert

Une vision qui gagne lentement du terrain auprès des entreprises. «Lentement», insiste M. Hunziker. «Dans toutes les entreprises avec lesquelles nous collaborons aujourd’hui, l’implication personnelle, l’engagement personnel d’individus, essentiellement au niveau de la direction, joue un rôle décisif.»

Conseil et accompagnement

La pierre angulaire réside dans la volonté des entreprises de s’engager, dans leur volonté d’investir du temps et de l’argent pour acquérir la main-d’œuvre nécessaire. «Nous nous chargeons du reste. Nous conseillons et accompagnons les entreprises et les participants. En cas de besoin, nous développons avec les responsables des entreprises les postes de travail destinés aux participants. Nous nous chargeons des tâches administratives.»

Main dans la main

Job Coach Placement travaille en étroite collaboration avec les psychiatres, les thérapeutes ou les médecins des participants, avec des organismes de financement tels que l’AI, mais aussi avec les entreprises qui font de l’insertion professionnelle une réalité. A un niveau minimal, il est possible d’évaluer les capacités actuelles des participants dans le cadre d’un programme AI, avant de passer progressivement, grâce à un programme de développement, à une insertion professionnelle et par suite à l’obtention d’un poste dans le monde du travail.

De possibles améliorations

«C’est notre mode de fonctionnement», déclare Markus Hunziker. Une structure dont il faut parler dans le contexte de l’étoile sociale de Berne. Mais cela ne saurait suffire. M. Hunziker esquisse volontiers sa vision, dans une perspective plus vaste: «Dans un avenir proche, il serait bon de récompenser dans chaque canton, chaque année, une entreprise en lui décernant une étoile sociale pour un travail en faveur de l’intégration. Ce serait merveilleux si l’on pouvait créer un prix de l’intégration à l’échelle de la Suisse, pour lequel les lauréats des étoiles sociales de tous les cantons seraient nominés et dont le vainqueur serait choisi par un jury de renom et par le public». Pour les organismes responsables intéressés, les Bernois ont déjà prévu une boîte à outils pratique: «Elle contient tout ce qu’il faut savoir, ce que l’on peut faire et ce dont on a besoin».

Décrocher les étoiles avec Claude Nicollier

Ls SPU décerneront la dixième étoile sociale de Berne le 7 décembre 2018, à 17 heures, dans la grande salle de la Fabrikhalle 12 à Berne 3012. La cérémonie sera honorée par la présence du professeur et astronaute suisse de la NASA Claude Nicollier. Aucun autre Suisse n’a approché d’aussi près les étoiles. La soirée est ouverte à toute personne intéressée. Trois entreprises sélectionnées par un jury de spécialistes parmi les vingt nominées au départ briguent l’étoile sociale de Berne 2018. La liste des nominés pour l’année 2018 est publiée avant la remise du prix sur le site www.bernersozialstern.ch.

Markus Hunziker, responsable Job Coach Placement des Services psychiatriques universitaires de Berne (SPU), supervise la remise de l’étoile sociale de Berne. La liste des nominés pour l’année 2018 est publier sur le site www.bernersozialstern.ch

Données d’assuré consultables à tout moment

Nous espérons que la majorité des assurés ont déjà téléchargé la nouvelle appli de Previs Prévoyance sur leur smartphone ou leur tablette. L’étape du lancement de l’application est terminée. La responsable du projet au sein de la Previs, Beatrice Schmid, est plus qu’enthousiasmée par ces possibilités numériques, sa panoplie se cantonnant jadis à une machine à écrire, du papier carbone et des rubans correcteurs.

Beatrice Schmid, qui atteindra l’âge de la retraite en 2027, est tout sauf un «geek». Mais les tablettes, les smartphones et autres ordinateurs portables font maintenant partie, depuis des années, de sa vie quotidienne, tant professionnelle que privée. «Je constate et utilise à tout moment les avantages offerts par la numérisation», déclare-t-elle. Elle estime qu’il sera à l’avenir tout simplement indispensable pour toute caisse de pension efficace et moderne, comme la Previs, «d’offrir ces services à ses clients». Elle pense ici en premier lieu aux assurés de la Previs, auxquels elle recommande l’utilisation de la nouvelle appli. Ils ont reçu un courrier personnel les invitant à installer la nouvelle application gratuitement afin de l’utiliser dans le cadre du service client.

Trois caisses de pension en ligne

Pour développer ce service numérique, la Previs s’est associée à deux autres caisses de pension, avec lesquelles elle a mis sur pied la plate-forme Digital-PK AG. Les fonctions de base sont identiques, mais les modalités de mise en œuvre sont propres à chaque caisse partenaire. Pour les assurés, le résultat est un produit pratique et instructif: une fois connectés, ils ont accès à leurs données d’assuré personnelles. «Elles sont consultables à tout moment», indique Mme Schmid. «Les assurés peuvent consulter leur avoir de vieillesse actuel ainsi que les prestations de risque en cas de décès et d’invalidité.»

Si nous essayions…

Mais ce n’est pas tout: «Les assurés peuvent simuler un rachat auprès de la caisse de pension et voir les répercussions sur leurs prestations de vieillesse ainsi que les économies d’impôt qu’ils réaliseraient. Ils peuvent également simuler le financement d’un logement avec les fonds de la caisse de pension». La responsable du projet espère que cette approche ludique des chiffres et des données mènera peu à peu à une plus grande prise de conscience et à un intérêt plus marqué pour la prévoyance individuelle. Mais aussi qu’elle incitera les assurés, grâce aux possibilités numériques qu’ils connaissent de par leur vie professionnelle et quotidienne, à se préoccuper de leurs avoirs de vieillesse dès 35 ou 40 ans, sans plus attendre la fin de la cinquantaine: «Les fonds de prévoyance épargnés constituent pour la plupart d’entre nous l’avoir le plus important. Il ne faut pas attendre 65 ans pour s’y intéresser. Il est bon d’en avoir conscience».

Dans la ligne de mire des politiques et des médias

Beatrice Schmid en est convaincue: les assurés s’intéressent aujourd’hui plus tôt qu’auparavant et de manière plus avisée à leur retraite qu’il y a quinze ans. Il ne se passe pratiquement pas un seul jour sans que les médias ne fassent un sujet brûlant des premier et deuxième piliers de la prévoyance, du système de protection sociale en général ou encore des activités des caisses de pension. Des informations qui doivent être digérées, relativisées, expliquées et interprétées. Selon Beatrice Schmid: «Nous sommes tous concernés par ces informations». Ainsi que, naturellement, par toutes les mesures que la Previs prend dans le cadre de ses compétences entrepreneuriales pour garantir les avoirs de vieillesse de l’ensemble de ses assurés.

Conséquences à suivre

Le fait le plus marquant à ce propos est la baisse du taux de conversion à 5.5% d’ici 2022. Beatrice Schmid: «L’application permet de comprendre ce que cette mesure entraîne pour moi, en tant qu’assurée. Par ailleurs, je peux trouver dans le glossaire les informations nécessaires sur ce taux de conversion. Et l’une des vidéos, que je peux visionner, explique de manière simple et efficace pourquoi ce taux de conversion est utilisé et en quoi l’abaissement est nécessaire».

Utilité ponctuelle

Lorsque, en sa qualité de responsable de l’unité Développement de la prévoyance, elle a entendu parler de ce projet d’appli il y a quelques mois, elle s’est d’abord demandé en tant qu’assurée: «Est-ce véritablement nécessaire dans la vie quotidienne d’une caisse de pension? Vais-je en tant qu’assurée d’une caisse de pension m’enquérir chaque semaine de ce que devient mon avoir de vieillesse? Je ne pourrai de toute façon influer sur la situation que dans de rares cas». Mais après avoir vu ce que cette appli pouvait apporter dans ces cas précisément comme dans tous les autres, elle dit être une «fan inconditionnelle. Un point très important: l’appli ne doit pas, mais peut être utilisée lorsque quelque chose m’intéresse concernant les avoirs de vieillesse, lorsqu’une question sur ce sujet me vole mon sommeil. Avec l’appli, je peux accéder à toutes les informations utiles, même en dehors des heures d’ouverture de la Previs».

D’humain à humain

Beatrice Schmid et la Previs ne se contentent pas des possibilités numériques; à leurs yeux, le contact avec les conseillers personnels de l’équipe Prévoyance se doit d’être maintenu. «Ce contact direct et personnel est important à nos yeux. Le nom, l’adresse e-mail et le numéro direct du conseiller compétent figurent bien évidemment sur l’appli.»
Sécurité des données
La sécurité de toutes ces données très sensibles constitue pour la Previs, à l’instar des autres caisses de pension, une priorité de premier plan: «Les données personnelles accessibles à chaque assuré sur l’appli ne sont fournies à aucun tiers. La sécurité ne peut jamais être garantie à 100%, mais elle est notre première priorité. L’enregistrement et la connexion s’effectuent selon un processus éprouvé en deux étapes, avec un code d’enregistrement unique, puis un code reçu par SMS».

Développement du portail pour les entreprises

Pour Beatrice Schmid, il est évident que le lancement de l’appli pour les assurés augmente aussi les attentes des employeurs affiliés: «Dans cette optique, nous allons donc maintenant nous atteler à développer et élargir le portail numérique previs.WEB pour les employeurs. La programmation est déjà sur des rails. Le déploiement devrait avoir lieu d’ici au début de l’année 2019.»

Une appli offrant de nombreuses possibilités

  • Les assurés ont accès à leur données d’assurance les plus actuelles.
  • Ils peuvent consulter l’avoir de vieillesse, la rente de vieillesse (même en cas de retraite anticipée) et les prestations de risque en cas de décès et d’invalidité.
  • Ils peuvent simuler un rachat auprès de la caisse de pension et visualiser les effets sur leur prestation de vieillesse ainsi que les économies d’impôt.
  • Ils peuvent également simuler le financement d’un logement au moyen de fonds de la caisse de pension.

Versicherten_App

La soixantaine pimpante

Pour les quelque 300 participants à l’Assemblée des délégués de Previs Prévoyance, nos 60 bougies sont synonymes de savoir, de vitalité et de clairvoyance.

Un constat qui aura été le fil rouge de l’Assemblée qui s’est tenue au Kursaal de Berne, du discours du président du Conseil de fondation Peter Flück sur le rapport annuel et l’exercice 2017 à l’exposé de la professeure émérite Pasqualina Perrig-Chiello intitulé «Le vieillissement dans notre société – Enjeux et perspectives». Chacun de ces éléments marquants de l’Assemblée des délégués a été l’occasion de revenir sur le passé mais aussi de regarder positivement vers l’avenir.

Ténacité et clairvoyance

Tout en évoquant les hauts et les bas qui ont jalonné les soixante ans d’histoire de Previs Prévoyance, Peter Flück a souligné le courage et la clairvoyance dont il a fallu faire preuve pour maîtriser les difficultés. Tout au long de son histoire, la Previs a pu compter sur des personnes clairvoyantes et tenaces qui ont énormément contribué à notre succès et notre bonne situation actuelle, et qui y contribueront encore. Et Peter Flück d’ajouter: «La Previs continuera de développer l’institution collective au moyen de nouvelles caisses de prévoyance».

Fusion achevée du point de vue financier

Nous disposons d’un terrain fertile et sûr pour ce développement, comme l’a montré un examen approfondi des chiffres du bilan annuel 2017 présentés à l’assemblée par le directeur Stefan Muri. Le consensus n’a pas manqué non plus sur ce terrain: la Previs se montre vive et pimpante pour son soixantième anniversaire. Côté chiffres, la fusion avec Comunitas est terminée. Au total, ce projet aura coûté 46 francs par destinataire (assurés et retraités) en 2016 et 2017. Les frais d’administration de la fortune totale sont toujours favorables et s’établissent à 0.37%.

Nous vieillissons

D’enjeux et de perspectives il était aussi question dans l’exposé présenté pour notre anniversaire, et plus exactement nos soixante ans. La psychologue du développement Pasqualina Perrig-Chiello a ainsi expliqué le changement d’opinion radical opéré par rapport à l’âge ces dernières années. Nous vieillissons: ce n’est pas un problème, dès lors que nous savons gérer précocement ces années supplémentaires. Certains ingrédients importants sont à trouver, selon Pasqualina Perrig, dans ce que les scientifiques ont baptisé les «zones bleues». Il s’agit de régions ou de pays, comme par exemple le Japon, la Sardaigne, la Grèce ou le Costa Rica, où la proportion de centenaires est plus élevée. Mme Perrig a ainsi expliqué que les habitants de ces régions ont plusieurs éléments en commun, notamment la grande place qu’ils réservent aux exercices, aux activités et à la stimulation, une bonne résistance au stress grâce à un sens des responsabilités élevé et, point très important pour Pasqualina Perrig, le soin apporté aux relations sociales, les amitiés et un environnement social préservé.

Les 300 personnes présentes, délégués et invités, ont été choyées lors du jubilée de la Previs et ont notamment pu profiter d’un spectacle scénique haut en couleur. La performance du trio Coloro a stupéfié et enchanté une seconde fois l’Assemblée des délégués grâce à une présence scénique forte, mais aussi grâce aux jeux de lumière ingénieusement appuyés par des solutions numériques impliquant projecteur et bande. Le final éblouissant de Coloro a fait place au message de clôture de l’Assemblée des délégués sur écran géant: «Rendez-vous à l’Assemblée des délégués du 20 juin 2019, au BERNEXPO».

Vous pouvez consulter le rapport annuel 2017 sous le lien suivant: www.previs.ch/ra2017

Pour en savoir plus sur l’âge, notamment sur celui de Pasqualina Perrig-Chiello, rendez-vous sur la page suivante: www.previs.ch/60/fr

Nouveau site Internet

Le site Internet www.previs.ch est et reste un pilier central de la communication de Previs Prévoyance. Il a été entièrement remanié et adapté aux possibilités numériques modernes. Que ce soit sur PC, tablette ou smartphone, voyez donc par vous-même!

Previs Prévoyance s’applique à migrer divers processus et tâches vers l’univers numérique. Ainsi, le site Internet www.previs.ch a été revu pour répondre aux nouveaux besoins des utilisateurs et satisfaire aux standards Internet en vigueur. Nous avons de quoi être fiers du résultat.

Les contenus («contents» dans le jargon) sont plus conviviaux que sur l’ancien site et ont été revisités, la présentation des différents thèmes a été simplifiée et la navigation a été rendue plus intuitive, c’est-à-dire que l’ensemble des groupes d’utilisateurs (les assurés, les retraités, les employeurs, les courtiers, les locataires, les partenaires commerciaux, etc.) peuvent accéder aux contenus souhaités de manière désormais plus ciblée, plus rapide, plus appropriée et plus pratique.

Un projet prenant

Accompagnée de spécialistes web, l’équipe de rédaction interne a mis tout son cœur dans l’élaboration et la description des contenus, jusque dans leurs moindres détails. Bien entendu, la nouvelle mouture de www.previs.ch ne signifie pas que leur travail s’arrête là. Le site sera optimisé en continu de manière ciblée et cohérente. Sont également concernés les canaux en ligne correspondants, notamment le rapport annuel ou le b.a.-ba de la prévoyance professionnelle (http://www.previs.ch/fr/pierre-dupont).

Aperçu du nouveau site Internet www.previs.ch

  • Affichage optimisé pour PC, tablette et téléphone portable
  • Tous les contenus en trois langues: français, allemand et italien
  • Navigation aisée dans les rubriques Prévoyance, Placements, Immobilier, A propos de Previs
  • Fil d’info et fonction d’abonnement à la newsletter et à Prevision
  • Aperçu des principaux chiffres
  • Accès à previs.WEB pour les mutations en ligne par l’employeur
  • Lien pour le téléchargement sur iPhone et Android, y c. tablette, de la nouvelle appli destinée aux assurés
  • Aperçu des projets de construction et des offres immobilières en cours
  • Centre de téléchargement des règlements, check-lists et formulaires
  • Possibilités de contact avec nos spécialistes
  • Divers accès rapides et fonction de recherche élargie
  • Accès aux archives des actualités des cinq dernières années

Nous nous réjouissons de recevoir vos commentaires. N’hésitez pas à nous écrire un e-mail à: info@previs.ch